Un projet européen fait voyager dans l’Épire antique et moderne en Grèce

Source; fr.euronews.com

Par Aurora Velez  & Apostolos Staikos

En partenariat avecThe European Commission

smiris-euronews-fr

Restaurer et relier par une nouvelle route touristique, plusieurs théâtres antiques de la région de l’Épire dans le nord-ouest de la Grèce, c’est l’objectif d’un projet de « Route culturelle » soutenu notamment par la politique européenne de cohésion.

Architecte et professeur assistant au département d’ingénierie architecturale à l’Université d’Ioannina, Georgios Smyris est considéré comme le « père » de cette initiative qui implique l’association Diazoma et des entreprises locales.

« Ces théâtres sont reliés par plusieurs routes le long desquelles l’Épire moderne s’est développée, » précise l’architecte. « Le visiteur est invité à les parcourir pour découvrir notre histoire antique, mais en chemin, il peut découvrir de nombreux autres sites, goûter des saveurs locales et se rendre dans des magasins de produits traditionnels, tout cela dans le cadre de la « Route culturelle des Théâtres antiques » : ce n’est pas une route historique, mais un voyage dans l’Épire moderne, » assure-t-il.

cassope-euronews

Le théâtre antique de CassopéApostolos Staikos / euronews

Transmission des savoir-faire

« Le travail de restauration est réalisé avec des techniques qui ressemblent beaucoup à celles de l’Antiquité, » indique Georgios Smyris. « Nous nous appuyons sur le talent de nos sculpteurs : ils nous apprennent des savoir-faire et nous leur en apprenons, » explique-t-il.

« Nous avons créé une école technique : cela fait partie de la deuxième phase de ce projet dédié aux théâtres antiques, » dit-il. « C’est une école d’artisans qui dans les prochaines décennies, auront les connaissances nécessaires pour restaurer ces magnifiques monuments, » se félicite-t-il.

d-hub-euronews-dodoni

 

« Un projet qui contribue de manière significative au développement de l’Épire »
« Quand la pandémie sera derrière nous, je suis sûr que ces théâtres antiques accueilleront de nombreux visiteurs : cet endroit qui est désert pour l’instant sera rempli d’écoliers, mais aussi de touristes qui voudront faire l’expérience de la culture antique de l’Épire, » annonce l’architecte.

« D’un point de personnel, je vis à Ioannina dans l’Épire depuis de nombreuses années et pour moi, ce projet, c’est mon bébé, » confie-t-il. « Cela peut sembler exagéré ou mélodramatique, mais je me dis que nous avons réussi à mener un projet qui contribue de manière significative au développement de l’Épire : c’est un projet marquant dans ma vie, » souligne-t-il avec émotion.